Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Vie du Labo - Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-Mer
Unité Mixte de Recherche 7093 – CNRS/UPMC

Tutelles

UPMC

UPMC

CNRS

25 MARS 2015 L'ORIENT DU JOUR

Le plastique en Méditerranée : oui, il y a des solutions...

ENVIRONNEMENT

Une conférence qui vient de se tenir à Monaco est revenue sur le constat accablant de la pollution de plastique en Méditerranée, explorant les solutions innovantes et débouchant sur la création d'une « task force » dont les contours restent à préciser.

Les débats, animés par le journaliste Stéphane Paoli de France Inter, ont permis de dresser un bilan grave de ce que Gaby Gorsky, directeur scientifique de l'Observatoire océanograghique de Villefranche-sur-Mer (UPMC-CNRS), a qualifié de développement extraordinaire de l'utilisation du plastique durant les soixante dernières années. La pollution qui en résulte, a constaté François Galgani, responsable de projet à l'Ifremer, est d'autant plus sérieuse que la dégradation du plastique est lente au fond de l'océan, où la lumière et l'oxygène n'entrent pas. Le danger d'étranglement menace de nombreuses espèces, et la pollution est constatée très loin, au-delà du cercle polaire arctique, a-t-il ajouté. Gaby Gorsky, qui a participé aux expéditions de Tara, a souligné que le plastique se fragmente tellement qu'une seule bouteille a le potentiel de polluer l'intégralité des côtes. Une pollution qui se constate autant au fond de la mer que sur la surface, où elle perturbe l'écosystème marin.
Comme les scientifiques, les associations sur le terrain découvrent l'ampleur du problème. Autant Cristina Barreau, de Surfrider Europe, que Iffat Idriss Chatila, présidente de l'association libanaise Operation Big Blue, ont soulevé l'importance de la sensibilisation populaire pour interrompre le flux de déchets plastiques vers la mer.

Lire l'articleNouvelle fenêtre