Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le laboratoire - Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-Mer
Unité Mixte de Recherche 7093 – CNRS/UPMC

Tutelles

UPMC

UPMC

CNRS
| read this article in English

Aquatic Microbial Ecology

Notre laboratoire, par la personne de Fereidoun Rassoulzadegan, est à l'origine de la revue internationale Aquatic Microbial Ecology (AME). Publiée par Inter ResearchNouvelle fenêtre à partir de 1994, elle fait suite à la revue Marine Microbial Food Webs, publiée par L’Institut Océanographique de Paris depuis 1985. ...

» En savoir +

Chiffres-clé

Effectifs du LOV - Décembre 2016 (80)
  • Personnel statutaire (50)

- 32 Chercheurs et Enseignants Chercheurs

- 18 personnels techniques et administratifs

  • Personnel non statutaire (37)

- 10 Post-doc

- 7 CDD

- 13 Doctorants

A voir

 Découvrez la grande diversité du plancton en visitant notre galerie photos AquaparadoxNouvelle fenêtre.

 

Purple Sun: une serre solaire révolutionnaire pour microalgues

Le projet Purple Sun est présenté par l'agence Team Côte d'Azur sur son site web Invest in Côte d'AzurNouvelle fenêtre.

Permettre à la filière microalgues sous serres d’exploiter son extraordinaire potentiel de développement en minimisant ses coûts de production et son empreinte environnementale, tel est l’enjeu du projet Purple Sun de serre photovoltaïque pour microalgues (MPG) porté dans le cadre du programme ANR Bio-Matières et Energie (Bio-ME) 2013 par sept partenaires : Inria Sophia Antipolis-Méditerranée (Equipe BIOCORE), CNRS-UPMC (Laboratoire d’Océanographie de Villefranche), INRA Sophia Antipolis (Equipe TEAPEA), Sunpartner Technologies, ACRI, Armines (PERSEE).

Purple Sun vise la mise au point d’un concept révolutionnaire de serre solaire permettant d’utiliser sélectivement la lumière pour combiner, de manière optimale, la production de biomasse algale par photosynthèse et la production d’énergie photovoltaïque. Cette nouvelle génération de serre solaire offrira un rendement élevé à des coûts réduits, permettant d’accélérer le développement de la filière microalgues. Ce programme de R&D vient d’obtenir un financement ANR global de 3M€ sur trois ans.