Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

actualités - Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-Mer
Unité Mixte de Recherche 7093 – CNRS/UPMC

Tutelles

UPMC

UPMC

CNRS

Egalement dans la rubrique

Soutenance de Thèse de Doctorat d'ANTHONY OUBA au LOV le 20 Novembre 2015

ANTHONY OUBA soutiendra sa thèse de doctorat intitulée "Variabilité saisonnière et interannuelle (2000-2013) de l'abondance, de la biomasse et du spectre de taille du zooplancton dans le bassin Levantin"

le 20 novembre 2015 au Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-mer

devant le jury composé de:

  • Jean-Louis JAMET (Rapporteur)
  • Mohamad Néjib DALI-YAHIA (Rapporteur)
  • Valentina TIRELLI (Examinateur)
  • Paul NIVAL (Examinateur)
  • Lars Stemmann (Directeur)
  • Marie Abboud-Abi Saab (Co-directeur)

Résumé:

La répétitivité de l’Eastern Mediterranean Transient et le changement climatique affecte les écosystèmes marins du Levantin. La compréhension des réponses du zooplancton à ces variations est donc d’une importance majeure pour les services écosystèmiques. Ce travail de thèse est le premier à étudier la variabilité saisonnière et interannuelle et les spectres de taille du zooplancton en relation avec l’environnement au point B2 fixe (N34º14.856 ; E35º36.067, Liban Nord). Dans ce contexte, une série temporelle unique de 14 ans a été effectuée pour la première fois avec un filet de 52 µm et analysée à l’aide d’un système d’imagerie semi-automatique, le Zooscan, afin de détecter la possibilité d’un changement dans le système pélagique. A l’échelle annuelle, les résultats ont montré que la biomasse maximale du zooplancton a été couplée au bloom phytoplanctonique printanier. Alors qu’une abondance maximale de petits organismes a été observée en été laissant suggérer une période de recrutement des organismes. Suite à l’EMT-like en 2005, la salinité a augmenté dans la zone d’étude et tout le bassin. L’abondance et la biomasse du zooplancton ont augmenté subitement, possiblement lié à une augmentation de la production du phytoplancton cependant masquée par un possible contrôle de type "top down". L’enrichissement de la couche de surface en éléments nutritifs anthropiques a caractérisé le site par des périodes ponctuels plus ou moins productives. La structure en taille du zooplancton a varié au cours du temps en fonction des facteurs hydrologiques. L’analyse des pentes des spectres de taille a présenté une variabilité interannuelle en relation avec les abondances du zooplancton. L’analyse des formes a montré une domination des individus de grandes tailles en hiver et au printemps. Cette mesure automatique a souligné l’efficacité dans la détection des changements dans la structure en taille du zooplancton permettant de l’utiliser comme proxy de changement dans l’écosystème pélagique.

Abstract:

The occurring of the cyclic Eastern Mediterranean Transient and the climatic change have effects on the Levantine marine ecosystem. Understanding the response of zooplankton to such variations is of importance for ecosystem services. This thesis represents a pioneer study in enlightening the seasonality and the interannuality, as well as the spectra size of the zooplankton at a fix point B2 (N34º14.856; E35º36.067, North Lebanon). In this context, a 14 years unique time-series was conducted for the first time by a 52 µm mesh size net and analyzed with a powerful synthetic index, the Zooscan to monitor changes in the pelagic system. The results found that the maximum zooplankton biomass was coupled to the phytoplankton spring bloom, whereas abundances increased in the summer possibly due to the recruitment. Following the EMT-like in 2005, the salinity increased in the study area and the whole basin. Zooplankton abundance and biomass increased abruptly possibly related to the enhanced primary production which is hidden by the "top down" control by zooplankton. Moreover, the nutrients enrichment of anthropogenic origin at the sea surface characterized the site by more or less productive occasional periods. The zooplankton size structure has also changed along the period depending on the hydrological factors. The spectral slope analysis showed an interannual variability according to the abundances. While the spectra shape analysis displayed a domination of big size individuals during winter and spring seasons. This automatic measurement highlighted the efficiency of detecting changes in zooplankton that can be related to broader ecosystem perturbation.