Go to content Go to the menu Go to the search

Research Services - Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-Mer
Unité Mixte de Recherche 7093 – CNRS/UPMC

Tutorship

UPMC

UPMC

CNRS
| lire cet article en Français

SCIENCE - Le LOV à l'honneur

La revue SCIENCE publie un article de revue de Jean-Pierre Gattuso et ses collaborateurs intitulé "Contrasting futures for ocean andsociety from different anthropogenic". Numéro du 3 juillet 2015 • VOL 349 ISSUE 6243Nouvelle fenêtre

 

The ocean moderates anthropogenic climate change at the cost of profound alterations ...

» More details

Mesocosm

Les grand mésocosmes 'propres'

Les larges mésocosmes développés au LOV en collaboration avec l'OOV permettent de suivre in situ dans les conditions du milieu naturel, les effets d'un forçage externe : un dépôt atmosphérique ou un changement de pH par exemple, ou de suivre sans modification imposée un processus biogéochimique. On dispose d'un grand volume d'eau de 50 m3 et on peut coupler des mesures chimiques, biologiques et physiques sur des périodes de temps plus représentatives que celles généralement suivies dans les expériences en bouteilles, tout en prenant en compte la dimension verticale des processus, ce qui permet aussi de recueillir à la base des mésocosmes (15 m) la matière exportée.

Mésocosme

Ces systèmes expérimentaux ont été conçus pour les eaux très claires de la Méditerranée, un milieu appauvri en éléments chimiques et en biomasse où les problèmes de contamination peuvent être cruciaux notamment lorsqu'on s'intéresse à des mesures de concentrations métallique ou d'éléments nutritifs dont les concentrations sont nano molaires. Afin de palier à ces problèmes de contamination, les mésocosmes ont été conçus intégralement en matière plastique, le tout formant un système souple mais solide. Les prélèvements se font à partir de plateformes mobiles

 

Mésocosme

Une autre importante innovation de ces dispositifs est la façon dont ils sont déployés in situ : le corps du mesocosme étant compose de deux parties, le remplissage se fait doucement lors du déploiement de la partie supérieure ; la partie conique finale est fermée sous l'eau par les plongeurs, 24 heures après le déploiement.

 

Ces dispositifs conçus d'abord dans le cadre du projet DUNE (1 phase pilote et 2 campagnes), ont été utilises dans le cadre du projet MedSea (2 campagnes) et du projet VAHINE.

 

Mésocosme

Contact : Cécile Guieu (guieu -at- obs-vlfr.f)

LOV - 05/02/15